Rotary Clubs For Development

“Bongisa Bomoi”

Vous voyez que c'est possible…

30/09/2016
News_item.jpeg

Vous aimez recevoir parfois de bonnes nouvelles.

Vous voyez le verre à moitié plein ou à moitié vide ? Pour moi, c'est à moitié plein. Mais je suis réaliste. Nous avons encore beaucoup de travail mais c'est possible. L'étude le montre noir sur blanc : les pays avec une mortalité infantile moindre bénéficient des années plus tard d'un meilleur bien-être.

Comment est-ce possible ? Si la mortalité infantile baisse, le nombre de nouvelles naissances diminue également. Vous stoppez de cette manière un cercle vicieux de nouveaux problèmes. Nous pensons aux quartiers surpeuplés, au manque d'éducation ou encore à la mortalité infantile.

Une vaccination (ne) sauve (pas) le monde.

Allez-vous arrêter la mortalité infantile avec des vaccins ? Assurément non. Ces vaccins font donc partie d'un programme plus vaste. Vous collaborez avec votre soutien à la construction d'un hôpital local et de 15 centres de santé. Et plus important encore : vous veillez à ce que les soins de santé soient accessibles et abordables. Car aujourd'hui, des personnes meurent de ne pas pouvoir se payer les soins de santé. Cela pourrait être évité, non ? Grâce à votre don, vous participez à des projets qui augmentent les revenus de la population locale. Voyez
notre projet avec la pépinière de Tilapia. Ou celui avec les nouvelles plantations. Ou celui … donnant aux villages un meilleur accès aux canaux de ventes pour leurs récoltes. Ces projets ne sont sans doute pas aussi médiatisés que les vaccins pour enfants, mais aussi précieux dans la lutte que nous menons.

Un effet immédiat et à long terme.

Et qu'en est-il à long terme ? Nous travaillons avec les associations locales. C'est de cette manière que cela fonctionne le mieux. Citons comme exemple l'assurance maladie que nous avons fondée avec des comités locaux. Une assurance comme nous la connaissons ici, mais une version adaptée, sans cotisation. Le but : un système de soins de santé qui, à terme, fonctionnera sans dons. N'est-ce pas aussi votre but ?

Passion. Enthousiasme. Et un petit coup de pouce.

Avez-vous déjà été à Kinshasa ? En tant que volontaire, j'y vais tous les six mois. J'aimerais vous y emmener, si c'est possible. Vous verriez par vous-même. Il y a de la passion, de l'enthousiasme. Il y a une grande volonté d'aller de l'avant. Mais pour démarrer, l'on a besoin d'un petit coup de pouce. Et si vous nous le donnez, vous changez des vies.

Nous poursuivons notre programme de vaccination. En effet. Et les projets d'augmentation des revenus également. C'est notre but. En 2016, nous avons besoin de 408.000 euros. Si nous en récoltons 20 %, Le Ministère de la Coopération et du Développement belge complète les 80 % manquants.

Le but de ce courrier est donc de récolter 81.600 euros. Une belle somme ? Oui, mais aussi de beaux résultats. Et vous le dites vous-même : cela ne doit pas être insurmontable ! Surtout si nous partageons cette somme. L'année dernière, nous avons reçu 392 dons en réponse à notre action. Vous participez ?

Je vous remercie pour votre don. Du fond du coeur, au nom de l'équipe de Kinshasa. Au nom des enfants et des mères que vous sauvez. Chaque jour d'attente supplémentaire pour notre soutien est injuste. Nous ne contrôlons pas tout dans notre monde, mais nous pouvons agir sur la mortalité infantile.

Sincères Salutations

Rudy Dupont
Volontaire-Président

Vous voyez que c'est possible…Rotary Clubs For Development